TORONTO, ONT., le 1er juin 2024 / CNW/ – L’Association canadienne des journalistes (ACJ) a décerné le prestigieux prix Charles Bury de cette année au Comité pour la protection des journalistes (CPJ) pour son engagement continu à assurer la sécurité des journalistes travaillant dans certains des environnements les plus dangereux au monde.

« Au milieu du chaos mondial actuel, le monde a besoin d’une Croix-Rouge pour le journalisme », a déclaré Brent Jolly, président de l’ACJ, en remettant le prix plus tôt ce soir lors de la cérémonie annuelle des prix de l’association à la Bibliothèque de référence de Toronto.

« Depuis des décennies, le CPJ a sauvé d’innombrables vies de journalistes tout en mettant en lumière les nombreux abus draconiens contre la liberté de la presse dans le monde. »

En particulier, Jolly a mentionné le travail de l’organisation pour soutenir les journalistes travaillant à Gaza, en Ukraine, au Mexique, en Russie, aux Philippines et au Canada.

« Partout dans le monde, les journalistes sont constamment menacés – et risquent leur vie – pour nous apporter les histoires qui nous aident à mieux comprendre le monde qui nous entoure et les fils communs que nous partageons tous en tant qu’êtres humains », a déclaré Jolly.

« Malheureusement, nous vivons maintenant une époque de contrat social en déliquescence qui a mis les journalistes dans la ligne de mire de la dérision publique et politique. La criminalisation de la vérité devient normalisée. Cela est vrai non seulement à l’étranger, mais aussi ici, chez nous – au Canada. »

Jolly a cité l’exemple de la manière dont les agences canadiennes de maintien de l’ordre défient de plus en plus les droits fondamentaux et de longue date accordés aux journalistes. Ces agences violent la Charte des droits et libertés en arrêtant et en détenant des journalistes pour simplement faire leur travail, a-t-il déclaré.

Katherine Jacobsen, qui dirige le programme du CPJ pour les États-Unis, le Canada et les Caraïbes, a accepté le prix.

Ce prix, anciennement connu sous le nom de prix du président, a été renommé en l’honneur du journaliste vétéran et membre de longue date du conseil de l’ACJ, Charles Bury, décédé en février 2014. Il reconnaît les individus et les groupes qui ont apporté des contributions exceptionnelles au journalisme.

L’année dernière, le prix Charles Bury a été décerné au journaliste vétéran mohawk Tahieròn:iohte Dan David, journaliste de longue date de la CBC, journaliste anishinaabe Duncan McCue, et à Karyn Pugliese (alias Pabàmàdiz), membre de la Première Nation des Algonquins de Pikwakanagan en Ontario, et rédactrice en chef actuelle de Canadaland. Jody Porter, ancienne journaliste de la CBC basée à Thunder Bay, Ont., a également été reconnue à titre posthume.

Parmi les lauréats précédents du prix Bury figurent : les journalistes Jerome Turner, Jessie Winter et Amber Bracken pour avoir protégé le droit du public à savoir comment les événements se sont déroulés à Wet’suwet’en ; la regrettée photojournaliste canadienne Zahra Kazemi et le journaliste du crime du Journal de Montréal Michel Auger ; et la journaliste d’investigation de Radio-Canada Marie-Maude Denis.

Les organisations ayant remporté le prix Bury incluent : le Réseau de télévision des peuples autochtones, J-Source, le Collège Massey et l’Association des avocats des médias canadiens.

Partager cette publication !

Nos remerciements à Cision pour avoir parrainé cette annonce.

Faire un don

Dernières nouvelles

Les archives

Plan stratégique de l’ACJ 2024-2027

Fil d’actualité Cision

Messages X récents

For privacy reasons X needs your permission to be loaded. For more details, please see our Privacy Policy.
I Accept