Le programme de prix 2023 est maintenant FERMER pour les candidatures.

Le programme annuel de prix de l’ACJ récompense le meilleur du journalisme canadien en mettant un accent particulier sur le travail d’enquête. Les candidatures sont les bienvenues de la part de tout journaliste en exercice dont le travail a été publié ou diffusé au Canada.

Ces catégories reconnaissent le journalisme dans une variété de médias. Il n’est pas nécessaire que les soumissions soient purement d’investigation pour être éligibles ; les entrées d’enquête reçoivent un poids supplémentaire. Les articles basés sur le même corpus de recherche, quel que soit le support sur lequel ils ont été publiés, ne peuvent être inscrits que dans une seule catégorie. Les soumissions dans chacune de ces catégories sont limitées à une seule pièce ou à une série de trois pièces liées au maximum. Le(s) récipiendaire(s) du Prix Don McGillivray pour le journalisme d’investigation est(sont) choisi(s) parmi les catégories suivantes :

  • Nouvelles écrites – Les soumissions sont bienvenues pour les articles principalement textuels publiés sous forme imprimée ou en ligne, dans n’importe quel média canadien, quels que soient la fréquence de publication, la diffusion ou l’audience.
  • Médias communautaires – Les soumissions sont bienvenues pour les articles textuels publiés sous forme imprimée ou en ligne dans n’importe quel média canadien. Les soumissions imprimées sont limitées aux médias imprimés moins de cinq fois par semaine ou avec un tirage quotidien moyen inférieur à 25 000 exemplaires. Les soumissions en ligne uniquement et ne provenant pas d’une salle de presse imprimée doivent s’adresser à un public régional ou communautaire et fournir des données vérifiables au comité des prix sur demande. Les soumissions individuelles dans cette catégorie par les membres de l’ACJ sont gratuites.
  • Reportage parlé (plus de cinq minutes) – Les soumissions sont bienvenues pour toute pièce d’une durée de plus de cinq minutes, principalement audio/podcast ou vidéo, diffusée à un public de toute taille en direct ou en ligne.
  • Nouvelle parlée (moins de cinq minutes) – Les soumissions sont bienvenues pour toute pièce d’une durée inférieure à cinq minutes, principalement audio ou vidéo, diffusée à un public de toute taille en direct ou en ligne.
  • Journalisme parlée communautaire – Les soumissions de toute durée sont bienvenues pour toute pièce, principalement audio/podcast ou vidéo, dont la diffusion est destinée à un public communautaire ou régional en direct ou en ligne. Les soumissions diffusées en direct doivent provenir d’une station locale ou régionale. Les soumissions en ligne ne provenant pas d’un diffuseur de télévision ou de radio doivent s’adresser à un public régional ou communautaire et fournir des données vérifiables au comité des prix sur demande. Les soumissions individuelles dans cette catégorie par les membres de l’ACJ sont gratuites.
  • Journalisme de données – Les soumissions sont acceptées de tous les médias dans n’importe quel format publié ou diffusé au Canada où les techniques de journalisme de données et de reportage assisté par ordinateur ont joué un rôle clé et indispensable dans le développement de l’histoire. Cette catégorie vise à mettre en valeur l’utilisation du journalisme de données, mais pas au détriment d’un bon journalisme et d’une bonne narration.
  • Prix au droit à l’information – Les soumissions des médias sous tout format publié ou diffusé au Canada sont bienvenues et dans lesquelles l’utilisation de la ou des demandes d’accès à l’information a joué un rôle clé et essentiel dans le développement de l’histoire. Les juges peuvent tenir compte des difficultés rencontrées pour obtenir les informations, mais l’accent sera mis sur une narration de qualité et sur un journalisme qui exploite les informations glanées grâce à une utilisation intelligente de ces documents. Les demandes d’information peuvent concerner des informations provenant d’une institution publique canadienne à n’importe quel niveau. Ce prix est aimablement parrainé par le Fonds pour la défense de l’intérêt public Ken et Debbie Rubin.
  • Médias en ligne – Les soumissions sont bienvenues dans n’importe quel format en ligne uniquement. Aucune partie de cette soumission ne peut inclure un élément publié sous forme imprimée ou diffusé à la télévision ou à la radio.
Ces catégories reconnaissent le journalisme exemplaire. Les récipiendaires ne sont pas éligibles pour le prix Don McGillivray.

  • Photojournalisme – Les soumissions sont bienvenues, présentant un portfolio comprenant jusqu’à 20 photographies démontrant une vision journalistique, une qualité constante et reflétant le professionnalisme et les capacités journalistiques du candidat. Aucune lettre de motivation n’est requise dans cette catégorie.
  • « Scoop » – Les soumissions sont bienvenues de la part de tout média, quel que soit le format, publié ou diffusé au Canada, qui a été le premier à mettre en lumière des informations nouvelles ou significatives d’importance régionale ou nationale. Une lettre de motivation expliquant comment la soumission répondait à ces critères est obligatoire. Entrée limitée à une pièce.
  • D’excellence au quotidien – Les soumissions de tous les médias, quel que soit le format publié ou diffusé au Canada, sont bienvenues et démontrent l’excellence dans les reportages quotidiens, dans les délais, basés sur des recherches menées le jour même. Une pièce plus un élément associé (par exemple, des barres latérales)
  • Reportage écrit – Les soumissions sont bienvenues pour tout article principalement textuel publié au Canada qui n’est pas spécifiquement de nature enquête. Une entrée est une seule pièce.
  • Reportage écrit communautaire – Les soumissions sont bienvenues pour tout article principalement textuel publié au Canada qui n’est pas spécifiquement de nature enquête. Les salles de presse éligibles doivent desservir un marché communautaire ou régional. Une entrée est une seule pièce.
  • Prix pour la couverture des chargement climatiques et de l’environnement – Les soumissions sont bienvenues car elles ont contribué à améliorer la compréhension et la sensibilisation à l’évolution de la crise climatique et à son impact sur la vie quotidienne et le bien-être des personnes. Une soumission est constituée d’un seul élément, plus une barre latérale associée.
  • Prix étudiant de l’excellence en journalisme  – Les soumissions sont acceptées par les étudiants inscrits à un programme de journalisme reconnu dans un établissement postsecondaire canadien et/ou dont les soumissions ont été publiées dans les médias étudiants. Les entrées de style fonctionnalité sont encouragées. Une preuve d’inscription doit être fournie avec l’entrée. Pas de frais d’entrée, mais les individus doivent être membres étudiants de l’ACJ. Pour les inscriptions de groupe, contactez le comité des prix. Une entrée peut être une pièce ou jusqu’à trois pièces liées.
  • Prix APTN/ACJ de la vérité et réconciliation – Ce prix vise à reconnaître le travail d’un journaliste non indigène dont les reportages ont élargi la compréhension de la relation entre les peuples indigène et non indigène. Il s’agit d’un travail qui creuse sous la surface d’un événement d’actualité et éduque les Canadiens sur les défis historiques et actuels des relations entre les peuples indigène au Canada, les personnes au pouvoir et les personnes qui sont venues habiter au Canada. APTN et l’ACJ ont créé ce prix, inspirés par les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation, et reconnaissant que le chemin de la réconciliation est un chemin que tous les Canadiens devraient parcourir ensemble et que le travail d’information et d’éducation ne devrait pas incomber uniquement aux peuples indigène. Il s’agit d’une soumission de portfolio comprenant jusqu’à trois articles, dans n’importe quel format, diffusés ou publiés au Canada au cours de l’année civile précédente. Une lettre de motivation est obligatoire.
  • Prix JHR/ACJ du journaliste indegène émergent.es – Ce prix récompense le journalisme exemplaire produit par un journaliste des Premières Nations, inuit ou métis qui est au début de sa carrière. Il s’agit d’une catégorie de portfolio comprenant jusqu’à trois articles dans n’importe quel format, publiés ou diffusés au Canada au cours de l’année civile précédente, rédigés par un journaliste ayant jusqu’à cinq ans d’expérience. Le travail soumis peut porter sur n’importe quel sujet. Nous cherchons à récompenser un journaliste extraordinaire qui crée un travail incroyable sur les questions qui l’intéressent. Une lettre de motivation est obligatoire et doit inclure des informations sur le moment où la personne a commencé à travailler dans le journalisme. Il doit également indiquer de quelle communauté des Premières Nations, métisse ou inuite la personne est originaire et où elle a été reconnue comme membre de la communauté.
  • Prix JHR/ACJ pour le reportage sur les droits de la personne – Qu’est-ce que le reportage sur les droits de la personne ? Ce prix récompense le journalisme qui donne un visage humain à des situations où les droits de la personne ne sont pas respectés et/ou qui demande aux autorités de mieux protéger ces droits. En conséquence, l’histoire sensibilise aux questions de droits de la personne et de justice sociale et montre l’impact humain et le coût humain de forces politiques et économiques abstraites. Soumissions limitées à une seule pièce, publiée ou diffusée un seul jour au cours de l’année civile précédente.
  • Prix SCA Canada/ACJ pour les reportages sur le secteur travail – Que sont les enjeux liés au travail ? Les juges auront pour instruction de récompenser les soumissions qui attirent efficacement l’attention du public sur d’importantes questions liées au travail. Le prix vise à récompenser un journalisme qui va au-delà du zèle, d’une grève, d’un lock-out ou d’autres moyens de pression et qui démontre des compétences dans la couverture des facteurs sociaux, économiques et politiques qui ont un impact sur l’environnement de travail au Canada. Les soumissions montrant un impact sur la politique, la loi ou la sensibilisation du public sont encouragées. Ce prix vise à reconnaître l’excellent journalisme sur les questions de travail qui peut faire une différence dans la vie des Canadiens. Une soumission doit-elle faire rapport sur un syndicat ? Non, les juges recherchent le meilleur journalisme sur les questions de travail. Bien que les syndicats du Canada fassent partie intégrante du mouvement syndical, les syndicats ne sont pas tous impliqués dans toutes les questions liées au travail signalées dans ce pays. On s’attend à ce que de nombreuses soumissions incluent le mouvement syndical et les syndicats, mais ce n’est pas une exigence pour le prix. Les soumissions sont encouragées dans l’une ou l’autre des langues officielles. Les soumissions constituent une seule pièce, publiée ou diffusée un seul jour au cours de l’année civile précédente. Si les juges le jugent approprié, un prix peut être décerné pour un reportage réalisé en anglais et un autre en français.

Les soumissions doivent avoir été publiées ou diffusées pour la première fois en anglais, en français ou dans une autre langue au cours de l’année civile précédente. Les soumissions de journalistes travaillant à l’extérieur du Canada sont acceptées, à condition que le lieu de la première diffusion/publication ait été réalisé au Canada. Soumissions acceptées provenant de points de vente basés au Canada et destinées à un public canadien. Un média non canadien est admissible s’il possède des sections ou des pages canadiennes autonomes régulières et si son équipe éditoriale compte au moins un membre basé à temps plein au Canada.

Une preuve de publication / diffusion répondant à ces critères, si elle ne peut être vérifiée à partir de la candidature elle-même, peut être demandée par le comité des prix.

Les Prix ACJ souhaitent reconnaître votre meilleur travail et nous reconnaissons qu’il peut parfois être difficile de retirer quelques éléments d’un corpus d’œuvres qui comprend de nombreux éléments différents.

La composition des soumissions est définie pour chaque catégorie. S’il vous plaît, ne surchargez pas les juges avec une entrée interminable. Un examen attentif des éléments inclus dans une soumission qui démontrent efficacement votre meilleur travail est encouragé. Dans les soumissions multi-plateformes ou multi-médias, il est plus utile de montrer trois éléments forts quel que soit le format/le support, plutôt que de soumettre un article similaire dans chaque format/de chaque support.

Le matériel produit à partir du même corpus de recherche ne peut pas être soumis dans plusieurs catégories. Les participants sont encouragés à peser soigneusement ce qu’ils ont produit et quels éléments racontent l’histoire avec le plus de puissance et d’efficacité et à soumettre les pièces appropriées dans la catégorie appropriée.

Aucune partie d’une candidature ne peut être soumise dans une autre catégorie. Aucune partie d’une soumission d’équipe ne peut être soumise par un individu dans la même catégorie ou dans une autre catégorie. Les participants sont priés d’examiner et de peser soigneusement les catégories avant de soumettre leur candidature.

Une lettre de motivation doit être soumise avec chaque candidature (sauf photojournalisme). C’est l’occasion pour vous de dire aux juges comment et pourquoi vous avez effectué le travail. De quelles ressources disposiez-vous ? Quels ont été les défis impliqués ? Quel impact cela a-t-il eu et a-t-il produit des changements ? Les lettres de motivation ne doivent pas être des approbations ou des témoignages.

Si vous soumettez une candidature d’équipe, veuillez inclure les noms des principaux créateurs du contenu, tels que les journalistes dont les signatures figurent sur l’article, ou les producteurs et l’équipe des soumissions vidéo et audio. Veuillez ne pas fournir plus de cinq noms par participation ou envisagez de vous inscrire en tant que « participation d’équipe ». De plus, nous n’accepterons pas de noms de membres finalistes supplémentaires soumis après la finalisation de la soumission initiale. Veuillez donc vous assurer que les crédits sont correctement répertoriés lors de la soumission et du paiement.

Au moins une soumission gagnante par catégorie peut être déclarée par les juges. Les soumissions gagnantes dans les catégories d’investigation sont ensuite transmises aux juges du prix Don McGillivray, qui décident du gagnant de ce prix global. Les juges peuvent déclarer « aucun gagnant » pour une catégorie. Si cela se produit, aucun finaliste dans cette catégorie ne sera annoncé.

Les juges utilisent les mêmes critères publiés que ceux disponibles pour ceux qui participent aux prix, ainsi que les critères généraux ci-dessous pour déterminer leur classement.

Dans les catégories incluant des soumissions de langue française, le comité des prix attribuera au moins un juge bilingue ou francophone à la catégorie. Les juges sélectionnés et désignés par le comité des prix sont des journalistes expérimentés qui ne sont pas éligibles pour concourir dans la catégorie dans laquelle ils jugent.

Les juges sont invités à considérer les éléments suivants :

  • Les soumissions dans les catégories d’investigation ne doivent pas nécessairement être purement d’enquête, mais les soumissions d’enquête reçoivent un poids supplémentaire ;
  • Les sujets et le contenu originaux sont importants ;
  • Utilisation efficace du médium : images, clarté, langage et récit ;
  • L’étendue et la portée de la recherche entreprise, ainsi que la manière dont elle a été utilisée dans la soumission ;
  • Impact et rapidité ;
  • Le degré de difficulté de la recherche ou de la production, les ressources dont dispose le journaliste/la salle de presse, le temps disponible pour la production et/ou le risque associé à la réalisation de l’article ;
  • Dans le domaine du photojournalisme et du journalisme indigène émergent.e, l’objectif n’est pas de trouver la meilleure photo ou la meilleure pièce, mais de récompenser l’ensemble du travail soumis dans la candidature ;
  • Dans la catégorie sur le secteur travail, les soumissions qui vont au-delà d’un zèle, d’une grève, d’un lock-out ou d’autres moyens de pression pour rendre compte de l’impact social, économique et politique plus large sur le mouvement syndical et le marché auront la préférence et un poids accru.

Des frais d’inscription sont exigés pour chaque soumission dans chaque catégorie.* Tous les frais d’inscription sont hors taxes.

  • Membre ACJ – 30 $*
  • Non-membre – 110 $
  • Membre étudiant de l’ACJ – 25 $**
  • Entrée par équipe, tous membres de l’ACJ – 60 $
  • Entrée d’équipe, non-membres – 200 $

Les participants non membres sont encouragés à devenir membres lors de la soumission de leur candidature afin de pouvoir payer les frais d’inscription des membres de l’ACJ.

* Il n’y a AUCUN frais d’inscription pour les membres individuels de l’ACJ qui entrent dans les catégories Médias communautaires ou Journalisme parlé communautaire.
** Il n’y a AUCUN frais d’inscription pour les membres étudiants de l’ACJ qui participent au Prix d’étudiant de l’excellence en journalisme.