Les ressources suivantes sont répertoriées par ordre alphabétique et concernent toute la sécurité numérique, les mesures préventives, les préjudices et le harcèlement en ligne, le soutien juridique et psychologique dont les journalistes pourraient avoir besoin. De plus, nous fournissons ci-dessous des ressources liées à des rapports, des guides et des documents rédigés qui peuvent être utiles dans ce domaine. Beaucoup de ces ressources ne sont disponibles qu’en anglais.

Access Now fournit une assistance d’urgence en matière de sécurité numérique 24h/24 et 7j/7 et répond à toutes les demandes dans les deux heures.

Le Black Journalists Therapy Relief Fund fournit aux journalistes noirs un soutien financier pour les services de santé mentale.

Le Projet Canada Press Freedom (CPFP) a été lancé par J-Source en 2022 pour contribuer à une meilleure compréhension des droits médiatiques au Canada. En suivant les violations de la liberté de la presse dans 12 catégories, des refus d’accès aux arrestations, aux menaces en ligne et plus encore, le CPFP développe également des ressources pour aider les professionnels des médias, les étudiants, les éducateurs et plus encore à comprendre et à gérer les menaces ou les violations de leurs droits.

Si votre organisation documente de tels incidents, avec le consentement des personnes concernées, et que vous souhaitez les conserver à l’aide de notre modèle de feuille de calcul, veuillez nous contacter à cpfp@j-source.ca pour en obtenir une et planifier une brève orientation sur la façon de collecter les incidents de la manière la plus accessible pour vous/votre équipe.

Le CPFP souhaite également travailler avec les travailleurs des médias pour accroître leur compréhension de leurs droits. Si vous êtes intéressé par une ressource écrite expliquant un ensemble spécifique de droits légaux ou si vous cherchez des réponses à des questions sur les droits des médias dans une situation spécifique qui pourrait vous aider, vous et vos communautés, et souhaitez collaborer avec nous, contactez le personnel du CPFP via le site Web ou par en envoyant un courriel à cpfp@j-source.ca.

Le Forum du journalisme canadien sur la violence et les traumatismes offre un fonds d’aide aux traumatismes pour les journalistes indépendants. Le Fonds d’assistance aux victimes de traumatismes du Forum pour les pigistes a maintenant élargi ses critères pour accueillir les candidatures de pigistes de toute nationalité ayant des relations journalistiques canadiennes pertinentes, où qu’ils soient basés. Consultez plus de détails dans leur FAQ et n’hésitez pas à contacter Jane Hawkes, la productrice exécutive du Forum, à jane.hawkes4@gmail.com, si vous souhaitez en discuter plus en détail.

Le guide de salle de presse « C’est Assez » de la CBC pour la gestion des préjudices en ligne est un guide pour les responsables de salle de presse et les rédacteurs en chef qui se concentrent sur ce qu’il faut faire avant, pendant et après les incidents de harcèlement en ligne. Il s’agit d’un guide vivant qui est continuellement mis à jour.

La Coalition Against Online Violence est un groupe d’organisations œuvrant pour protéger les femmes journalistes du harcèlement en ligne et d’autres attaques numériques.

La Committee to Protect Journalists (CPJ) est une organisation non gouvernementale américaine indépendante. Cela peut aider les journalistes à couvrir les frais de soutien aux traumatismes.

Le Guide des droits légaux au Canada du CPJ est un guide des droits légaux au Canada et du type de risques auxquels les journalistes peuvent être confrontés lorsqu’ils couvrent des manifestations.

La Freedom of the Press Foundation propose des guides et des formations aux organes de presse, aux journalistes indépendants et citoyens et à d’autres groupes à risque. Avec l’éducation et le plaidoyer, ils visent à protéger les libertés de la presse à travers l’adoption des outils et pratiques inclus dans leur formation.

« Not Just Words: How Reputational Attacks Harm Journalists and Undermine Press Freedom » est basé sur une recherche menée en 2022 lorsque le Global Reporting Centre a mené une enquête ambitieuse sur les effets de la désinformation et du harcèlement ciblant les journalistes. Le rapport est copublié par le Global Reporting Center et la School of Journalism, Writing and Media de l’Université de la Colombie-Britannique, et produit en partenariat avec le Comité pour la protection des journalistesPEN Canada et le Disinformation Project de l’Université Simon Fraser.

L’International Women’s Media Foundation est une organisation à but non lucratif qui se concentre sur les femmes journalistes. L’IWMF peut fournir aux journalistes la couverture des frais juridiques et les mettre en contact avec des avocats.

Les Journalistes canadiens pour la liberté d’expression offrent un financement juridique et médical aux journalistes qui ont été traumatisés par leur travail.

Media Defence est une organisation internationale de défense des droits de l’homme qui fournit une aide juridique aux journalistes et aux médias indépendants du monde entier. Leurs avocats fournissent une assistance pour : les menaces en ligne, le doxxing, le piratage, les deepfakes et plus encore.

Nothing 2 Hide propose un service numérique d’urgence en français et en anglais dédié à l’aide aux journalistes face aux menaces de cybersécurité. Ce service est disponible 24h/24 et 7j/7 et gratuitement. Ils dispensent également des formations à la sécurité numérique.

Le « Poisoned Well Report » est le résultat d’une table ronde sur le harcèlement en ligne auquel sont confrontés les journalistes canadiens. L’événement consistait en cinq sessions couvrant les expériences personnelles, les expériences sur le lieu de travail, les relations des journalistes avec les forces de l’ordre et la sécurité, et les soins personnels.

Reporters sans frontières est une ONG qui aide les journalistes à couvrir les frais juridiques résultant de votre travail de journaliste.

Le Rory Peck Trust soutient les journalistes indépendants et peut aider à couvrir les frais juridiques.

« Taking Care » : un rapport sur la santé mentale, le bien-être et les traumatismes dans les médias canadiens est une étude basée sur un sondage qui examine le stress et les traumatismes auxquels les travailleurs canadiens des médias sont exposés en raison de leur travail. Taking Care couvre un large éventail de sujets, notamment les expériences personnelles, les effets de la COVID-19 sur la santé mentale, la culture et le soutien en milieu de travail, la formation sur le harcèlement et les traumatismes, entre autres.

Ce rapport de 313 pages a interrogé plus de 1000 femmes journalistes du monde entier sur leur expérience du harcèlement en ligne. Il s’agit de l’étude la plus diversifiée géographiquement réalisée sur le sujet. Il s’agit d’une étude de trois ans couvrant 15 pays, d’entretiens avec plus de 1 000 personnes et de deux cas de données avec 2,5 millions de messages en ligne. Ce rapport examine l’impact des événements récents, y compris le COVID-19 et son impact sur le harcèlement en ligne.

Une étude du CPJ menée aux États-Unis et au Canada en 2019. Ce rapport contient des liens vers d’autres études sur les femmes journalistes, le travail indépendant, l’importance des protocoles de salle de rédaction et un kit de sécurité. Les notes de sécurité comprennent des articles tels que Sécurité numérique : Utiliser les plateformes en ligne en toute sécurité en tant que journaliste.