TORONTO, ON., le 21 nov. 2023 / CNW/  – L’Association Canadienne des Journalistes (ACJ) est heureuse de publier les résultats de son troisième sondage national sur la diversité dans les salles de presse canadiennes.

Pour le sondage volontaire de cette année, l’ACJ a recueilli des données sur 6 035 journalistes de 273 salles de presse de la radio, de la télévision, des médias numériques et imprimés au Canada. Il s’agit d’une augmentation de la participation par rapport aux 5 012 journalistes répartis dans 242 salles de presse lors du sondage de 2022. La participation au sondage de cette année est la plus élevée jamais vue, ce qui en fait l’ensemble de données le plus complet sur la répartition selon le genre et la race dans les salles de presse canadiennes jamais publié.

En plus du reportage de cette année, l’ACJ a collaboré avec des experts en données et analyses de Qlik pour développer un site Web interactif permettant de visualiser les résultats.

Le sondage de cette année représente l’ensemble de données le plus complet sur la répartition selon le genre et la race dans les salles de presse canadiennes. En total, l’ACJ a partager des invitations avec plus de 775 salles de presse pour répondre au sondage.

« Le travail de l’ACJ pour recueillir des données importantes sur la composition des salles de presse canadiennes fournit au public un aperçu inestimable des efforts continus visant à mettre en oeuvre des critiques en matière de diversité, d’équité et d’inclusion dans l’ensemble de notre industrie », a déclaré Brent Jolly, président de l’ACJ.

Par exemple, les données recueillies pendant cette année ont révélé qu’entre 2021 et 2023, la proportion de journalistes asiatiques travaillant dans les salles de presse canadiennes a diminué. Les journalistes asiatiques ont commencé avec 10 % en 2021, puis en 2022, ils ont chuté à 7,7 % et maintenant à 7,4 % en 2023.

Principaux résultats

  • Au total, le sondage a collecté des données sur 6 035 journalistes travaillant dans 273 salles de presse.
  • Un peu plus de 51 % de l’ensemble du personnel des salles de presse s’identifient comme des femmes, contre 48,3 % qui s’identifient comme des hommes et 0,3 % qui s’identifient comme non binaire.
  • Environ 75,5 % des journalistes s’identifient comme blanc, 5,2 % s’identifient comme autochtone et 19,3 % s’identifient comme appartenant à une minorité visible.
  • Quatre-vingt-quatre pour cent des superviseurs s’identifient comme blanc, contre 2,4 % qui s’identifient comme autochtone et 13,2 % qui s’identifient comme appartenant à une minorité visible.
  • Environ sept salles de presse sur dix ne comptent aucune personne autochtone ou appartenant à une minorité visible aux trois principaux dirigeants de salles de presse.
  • Les femmes sont plus susceptibles d’occuper des postes à temps partiel que des postes de superviseur, avec 49,1 % des superviseurs s’identifiant comme des femmes et 62,3 % des employés à temps partiel s’identifiant comme des femmes.
  • Les journalistes noirs sont les plus susceptibles de travailler à temps partiel ou dans des postes de stagiaire par rapport aux postes à temps plein ou de superviseur, avec 2,5 % de superviseurs, 3,8 % de journalistes à temps plein, 5,3 % de journalistes à temps partiel et 4,6 % de stagiaires s’identifiant comme journalistes noirs.
  • Seulement 0,3 % des superviseurs s’identifient comme journalistes non binaires, contre 3,1 % des stagiaires.
  • Les journalistes asiatiques ont enregistré la baisse globale la plus importante au cours des trois années d’un sondage. En 2023, ils représentaient 7,4 % des journalistes, tandis qu’en 2022, ils représentaient 7,7 % des journalistes et en 2021, ils représentaient 10 % des journalistes.

« Les données de cette année montrent que près de 7 superviseurs supérieurs sur 10 sont blancs et que les journalistes noirs, les femmes et les personnes non binaires sont tous plus susceptibles d’occuper des postes subalternes et plus précaires », a déclaré Zane Schwartz, chef du conseil national de l’ACJ et responsable du sondage. « Il y a beaucoup de travail à faire pour que l’industrie journalistique canadienne reflète la démographie des communautés ca sert. »

Les journalistes blancs occupent 84 % des postes de superviseur et 82,5 % des trois principaux dirigeants de salles de presse. En 2022, 77 % des salles de presse n’emploient aucun journaliste autochtone ou appartenant à une minorité visible dans les trois rôles principaux. En 2023, environ 70 % n’employant aucun journaliste autochtone ou appartenant à une minorité visible dans les trois rôles principaux.

Plus de la moitié des médias qui ont participé ne comptent aucun journaliste latin(es), de race mixte, noir ou autochtone parmi leur personnel. Lorsque les journalistes autochtones et issus de minorités visibles sont embauchés, ils ont tendance à être concentrés dans une poignée de grandes salles de presse.

Un rapport complet détaillant les résultats nationaux, la méthodologie, les comparaisons d’une année à l’autre, les limites des données et une liste complète des participants sont disponibles sur le site Web de l’ACJ.

Comme en 2021 et 2022, la société de données et d’analyse Qlik, basée en Pennsylvanie, a continué de jouer un rôle essentiel dans ce projet. Ils ont fourni à l’ACJ une analyse des données et des visualisations des résultats du sondage, permettant aux utilisateurs d’interagir avec les résultats du sondage de la salle de presse en fonction d’éléments tels que la race, le genre et le rôle professionnel.

« Nous restons déterminés à faire ressortir la vérité dans les données afin de susciter des changements significatifs. En nous associant à l’ACJ, Qlik contribue à dresser un tableau plus clair de la diversité dans les médias canadiens », a déclaré Keith Parker, directeur principal, communications d’entreprise et exécutives mondiales chez Qlik. « Aider les décideurs à créer un avenir plus inclusif. La transparence grâce aux données est le premier pas vers la certitude et l’ambition qui façonnent notre progrès collectif. »

À propos de la Fondation Canadienne des Relations Raciales

La Fondation Canadienne des Relations Raciales (FCRR) a généreusement fourni $30,000 au ACJ sur la cour de trois ans pour soutenir le sondage. Ce financement a permis à l’ACJ d’embaucher son premier agent du sondage sur la diversité, qui ont tous travaillé sans relâche pour augmenter le nombre de médias répondant à l’sondage.

À propos de Qlik

La vision de Qlik est celle d’un monde fondé sur les données, dans lequel chacun peut utiliser les données et les analyses pour améliorer la prise de décision et résoudre ses problèmes les plus complexes. Entreprise privée, Qlik propose des solutions d’intégration et d’analyse de données en temps réel optimisées par Qlik Cloud pour combler le fossé entre les données, les informations et l’action. En transformant les données en Intelligence Active, les entreprises peuvent prendre de meilleures décisions, améliorer leurs revenus et leur rentabilité et optimiser leurs relations clients. Qlik sert plus de 38 000 clients actifs dans plus de 100 pays.

À propos de l’ACJ

L’ACJ est la plus grande organisation professionnelle nationale du Canada pour les journalistes de tous les médias, représentant des membres à travers le pays. Les rôles principaux de l’ACJ sont d’offrir un développement professionnel de haute qualité à ses membres et de défendre l’intérêt public.

Renseignements: Brent Jolly, président, Association canadienne des journalistes, (289) 387-3179, brent@caj.ca; Zane Schwartz, président national et responsable du sondage, Association canadienne des journalistes, zane@caj.ca, (604) 396-4699.

Partager cette publication !

Nos remerciements à Cision pour avoir parrainé cette annonce.

Faire un don

Dernières nouvelles

Les archives

Fil d’actualité Cision

Messages X récents

For privacy reasons X needs your permission to be loaded. For more details, please see our Privacy Policy.
I Accept